Quelle que soit la technique, l’idéal est de confier son corps aux mains d’un spécialiste.
Dans la terminologie asiatique, Uke (le receveur) est massé
par Tori (le praticien).

A défaut, on peut recourir
au do-in, l’auto-massage.


Quelques Techniques de Relaxation
pour chasser vos tensions...




Le Shiatsu
Origine : technique issue du Japon ancestral (4 000 ans).

Principe : chacun possède son « guérisseur intérieur ». Lorsque ce système est contrarié, l’énergie vitale ou chi circule mal : il faut rétablir l’équilibre naturel en exerçant des pressions (atsu) avec les doigts (shi) en des points précis des méridiens selon des séquences déterminées, les kata.

Technique : la pression, d’une durée de 5 à 6 secondes, est exercée du bout des doigts, perpendiculairement à la zone à traiter. Le massage peut se pratiquer à travers les vêtements. L’évacuation du stress est favorisée par un massage du bout de l’index du creux situé sous la clavicule au niveau de la jonction avec l’épaule.

Adresse : Fédération française de shiatsu traditionnel
48, rue J.P. Timbaud 75011 Paris. Tél. : 01 48 05 56 29

  -------------------------------------------------------------------

Le Yoga

Origine : elle est indienne est très ancienne (le livre des enseignements ou yoga sutra aurait été écrit entre 800 et 400 avant J.C.). Le mot yoga signifie «agir pour unir », c’est-à-dire parvenir par la pratique de cette discipline à relier le corps à l’esprit et l’esprit au cosmos, en une espèce de symbiose du « soi » et du « tout ».

Principe : le corps est irrigué par l’énergie vitale (prana) qui se concentre et se transforme en sept régions précises, les chakra. Le rééquilibrage et le contrôle de cette énergie vitale s’effectue par la respiration (pranayama) et des exercices de postures (asana).

Technique : les exercices de respiration se font assis, les yeux fermés. L’inspiration et l’expiration sont décomposés en trois phases (diaphragmatique, costale, claviculaire). Lente et profonde, elle améliore l’oxygénation, le contrôle des émotions et facilite la méditation. Les postures doivent être maintenues longtemps et sans effort pour aboutir à l’étirement musculaire et l’assouplissement des articulations.

  -------------------------------------------------------------------

Le massage Ayurvédique

Origine : né en Inde il y a environ 7 000 ans, l’ayurveda ou « science de la longévité» est considéré comme la discipline médicale la plus ancienne.

Principe : l’ayurveda repose sur un diagnostic global de l’état de santé de l’individu (on dit qu’il s’agit d’une méthode holistique). La maladie ou le trouble expriment une rupture de l’harmonie générale, suite au déséquilibre de l’une des trois humeurs fondamentales que sont les dosha. Le diagnostic débute donc par la définition du biotype dominant du patient : il est soit Vata (vent- instabilité), soit Pitta (feu - action) ou encore Kapha (eau et terre - passivité).

La thérapie vise à la purification par l’élimination des toxines (ama) et repose sur la conjonction d’un régime alimentaire, de remèdes d’origine végétale (plus de 3 000 espèces utilisées), d’une hygiène de vie et d’exercices de méditation.

Technique : les massages ne sont qu’une composante du vaste arsenal thérapeutique ayurvédique. Leur utilité est moins évidente pour des sujets de type Kapha.
Le massage s’effectue avec une huile adaptée au dosha ou profil psychophysiologique : par exemple, huile de sésame ou d’amande douce pour le type Vata, huile de santal ou de coco pour le type Pitta. Le massage débute par les membres, puis aborde l’abdomen et le plexus et s’achève par le dos et la tête.

  -------------------------------------------------------------------

La Reflexologie, c'est le pied...

Origine : la réflexologie c’est le pied...et même plus puisque la réflexologie s’applique également à la main. Là-aussi, il s’agit d’une pratique orientale ancestrale revisitée par les Occidentaux, dont l’Américain W. M. Fitzgerard qui le premier a dressé en 1938 une carte des zones du pied.

Principe : le postulat est que chaque partie du corps se projette en une zone précise du pied (et de la main) : les doigts de pied correspondent ainsi à la tête et au cou, la zone médiane aux organes du thorax et du haut de l’abdomen, le talon aux appareils abdominaux, génitaux et aux membres inférieurs.

Technique : par des pressions du pouce, le praticien recherche les points douloureux. Leur massage permettrait un rééquilibrage énergétique. L’efficacité n’est absolument pas prouvée mais le résultat est divin...Une certitude toutefois : le massage accélère la vidange de la circulation sanguine de retour, et efface les sensations de lourdeur de jambes.

  -------------------------------------------------------------------

La Malaxothérapie

Origine : dérivée de la réflexologie de la main, la malaxothérapie a conquis son public dans les années 90.

Principe :
le malaxage avec la main d'une balle ou d'un petit objet, se traduit par la stimulation des terminaisons nerveuses et celle du 8ème point du méridien principal du péricarde (le "maître du coeur"), situé au centre de la paume. On bénéficierait ainsi d'un rééquilibrage énergétique et du traitement des manifestations symptômatiques du stress.

Technique : Rien de plus simple ! Une seule consigne : le pétrissage doit être effectué au minimum pendant quelques minutes de façon à obtenir un "détournement de l'anxiété par focalisation sur le geste".

  -------------------------------------------------------------------

Les Autres Massages


le massage assis japonais
  ou amma :

le patient, assis sur une chaise, présente son dos au masseur qui opère par digitopressions. La résolution des tensions musculaires est l’un des effets les plus remarquables de cette pratique.

le massage californien :
ce pétrissage de l’ensemble du corps est la plus sensuelle des techniques de massage.

le massage thaï :
rien à voir avec celui servi aux touristes sexuels ! Le vrai massage thaï ou nuad bo lann est une synthèse de l’art du massage : il emprunte à l’ayurveda et aux techniques d’étirements. Allongé sur le sol, le sujet subit les pressions des mains, coudes et pieds du masseur.

le massage holistique
  ou harmonique :

tout en douceur, ce massage ne se focalise pas sur une partie du corps en particulier mais le traite dans son ensemble.

le massage suédois :
le plus tonique d’entre tous, ce massage bien connu des sportifs, favorise l’élimination des toxines et la récupération après l’effort.





                  Votre "Boîte à Outils"
Retour à l'accueil   Page précédente
  Recommander ce site
  Imprimer cette page


LA SOPHROLOGIE

De conception récente (1960), la sophrologie, ou selon son étymologie grecque étude de l’harmonie de la conscience, emprunte la fois à la méditation orientale et aux techniques de relaxation occidentale.

Assis ou allongé, le sujet est guidé par la voix du sophrologue (à aucun moment ne s’établit un contact physique) vers un état de relâchement physique puis psychique jusqu’à atteindre l’état sophronique, entre veille et sommeil.

Des exercices de concentration/ visualisation
permettent de préparer l’inconscient à accueillir les suggestions du sophrologue et de dénouer les tensions. Fréquemment utilisée pour traiter l’insomnie, l’anxiété et la dépression, la sophrologie trouve sa place dans la stratégie anti-stress, ne serait-ce que par la détente profonde à laquelle le sujet doit parvenir.

L’HYPNOSE
Historiquement, l’hypnose fut utilisée en psychiatrie (notamment par Freud dans le traitement de l’hystérie) dans la mesure où elle permet un accès direct à l’inconscient. Elle se définit comme un état passager d’attention modifiée.

Il existe en fait deux écoles d’hypnose : celle fondée sur la suggestion véhiculée par des injonctions verbales (du type « dormez, je le veux… ») dont l’un des avatars est l’hypnose de « music-hall ».

L’autre école, plus récente, dite hypnose ericksonienne doit beaucoup au psychiatre américain Milton H. Erickson. Elle vise, grâce à un voyage au plus près de l’inconscient, guidé par le thérapeute, à amener le patient à trouver lui-même ses solutions.

L’intérêt de l’hypnose est évident dès lors qu’elle trouve sa juste place au cours d’un traitement, et ce d’autant plus que près de 90% des individus sont hypnotisables. Les rétifs seront rassurés par le fait que le patient garde toujours le contrôle de son mental et ne peut être amené à accomplir des actes contraires à ses valeurs… Les champs d’application sont très vastes : douleur, certaines névroses, les affections psychosomatiques, tabagisme.
Le patient stressé pourra en bénéficier et, s’il est bien formé, sera capable de provoquer lui-même une « auto-hypnose » dont l’effet relaxant n’est pas la moindre des vertus.



LE TAI CHI CHUAN

A mi-chemin entre
art martial et
gymnastique,
le tai chi chuan
est la gymnastique
la plus populaire
de Chine.


Si la vue au détour d’un square d’un individu aux mouvements hiératiques et ralentis peut faire sourire le visiteur occidental, c’est que le yin, le yang et le chi ou énergie vitale ne lui ont pas été révélés.

Cette discipline repose sur un ensemble de 24 enchaînements ou taos qui visent à installer la détente musculaire et mentale tout en favorisant la concentration et la maîtrise de soi. Les mouvements qui sont des simulacres de gestes de combat (coups, parades, esquives) sont pratiqués au ralenti, tout en souplesse et précision, en mobilisant la respiration abdominale.
Idéal pour retrouver l’équilibre dans toutes les acceptions du terme, le tai chi chuan est un exercice de plein air qui nécessite dans un premier temps de faire le choix de s’exposer au regard amusé du passant. A noter : le chi-gong, autre discipline chinoise proche du tai chi chuan, moins inspirée par les arts martiaux.