Il n’existe pas à proprement
parler de traitement médicamenteux
du stress.


En revanche, on utilise certains
médicaments pour combattre des
symptômes associés, principalement
l’anxiété et la dépression, qu’ils participent
des causes ou des effets du stress.

Deux grandes familles
de médicaments appartiennent à cette pharmacopée :

Les Hypnotiques


Ils englobent les benzodiazépines (BZD) et les hypnotiques de la nouvelle génération (zoplicone, zolpidem,...). Les BZD améliorent la perception du sommeil avec une réduction du temps d’endormissement, du nombre et de la durée des éveils dans la nuit.

Elles ont également des propriétés anxiolytiques et myorelaxantes. En revanche, les effets secondaires sont nombreux et justifient la circonspection du corps médical à leur prescription prolongée (impression de fatigue et de somnolence associée à une diminution de l’efficience intellectuelle, effet amnésiant, accoutumance, phénomène de rebond à l’arrêt du traitement,...).


  -------------------------------------------------------------------
Les Anti-dépresseurs


Il existe de nombreuses familles d'anti-dépresseurs classé selon le mécanisme d’action : ils offrent l’avantage de ne pas induire de dépendance médicamenteuse et représentent donc une alternative de choix aux hypnotiques. Ils améliorent le sommeil et le vécu dépressif, mais une fois encore les effets secondaires ne sont pas négligeables (problèmes cardio-vasculaires, prostatiques ou visuels, céphalées, gastralgies, perte de vigilance, somnolence, risque de « virage » de l’humeur,...)

D’autres produits sont utilisés marginalement : les bêta-bloquants (effet inhibiteur de l’accélération cardiaque) ou les amphétamines (effet stimulant et réduction du temps de sommeil) mais leurs effets indésirables ou nocifs les écartent d’un traitement au long cours du stress.



L'
Action des Anti-dépresseurs en animation
 
Sélectionnez une animation parmi les deux possibilités qui vous sont proposées ci-dessous : "Le Mode d'Action des Neurotransmetteurs" et "Les Stratégies Dépressives".

                 
Votre "Boîte à Outils"
Retour à l'accueil   Page précédente
  Recommander ce site
  Imprimer cette page



Le service de pharmacologie de Bordeaux a mené au mois d'Avril 2001 une enquête sur la consommation de benzodiazépines en France auprès d'un échantillon de 4007 personnes représentatives de la population adulte française.


• 8.1% des personnes interrogées avaient ingéré au moins une benzodiazépine, ce chiffre allant de 2% chez les 18-34 ans à 15% chez les + de 65 ans.

Les femmes, quel que soit leur age, en consomment deux fois plus que les hommes.

Par ailleurs, plus de 7% de ces utilisateurs emploient des benzodiazépines de façon régulière, depuis plus de 6 mois dans 76% des cas, et dans plus de 86% des cas chez les sujets âgés.

L'utilisation la plus importante de cette classe de molécules correspond aux patients ayant présenté des troubles paniques actuels ou passés (4% des personnes interrogées) ou des troubles anxieux généralisés (25%).

Panorama du médecin - Mai 2003




Les médicaments psychoactifs, destinés à traiter une souffrance psychique sont prescrits par un médecin. Ils ne doivent pas être réutilisés sans avis médical ni transmis à un tiers.