Une hygiène de vie saine,
est la base d'une vie riche !

Des conseils et des informations pratiques qui pourront vous êtres utiles au quotidien, dans votre vie au travail ou votre vie familiale.


Mettez le temps de votre côté !

C’est sans doute l’une des clés de la lutte anti-stress, car les conséquences d’une faillite de la gestion du temps sont désastreuses : débordement et épuisement du fait du déphasage entre la charge de travail et temps disponible, malaise lié à la procrastination, énervement causé par les retards,...


Méthode : "La Feuille d'activités"

Parmi l’arsenal des méthodes de gestion du temps, nous vous proposons celle de la feuille d'activités qui a l’avantage d’offrir une vue globale sur la semaine et de l’organiser par rubrique.
Dès qu’elles sont exécutées, les tâches sont cochées sans être effacées : ainsi, la matérialisation du travail déjà accompli apporte un « réconfort » et évite de trop se focaliser sur les tâches non encore achevées.

  -------------------------------------------------------------------

Prévoyez une marge de sécurité
 

Objectif : parer à l’imprévu et ne pas subir le cortège des effets délétères de la précipitation. En fonction de la probabilité estimée du risque d’imprévu, la plage peut être de 5 mn (ex : pour un rendez-vous), 15 mn (ex : pour un train ou un avion à prendre), une demi-journée (ex : pour un travail à rendre),..

La méthode de la « montre retardée » est à déconseiller, car rapidement le confort octroyé par ce décalage est intégré dans la gestion du temps et son apport est annihilé.

  -------------------------------------------------------------------

Laissez « refroidir » la machine à café

A faible dose, le café est un psychotonique qui améliore l’activité cérébrale en peu de temps (les effets de la caféine parviennent au cerveau dès la 5ème minute après son ingestion).

Sa surconsommation est en revanche contre-indiquée. Bon, on ne vous demande pas de troquer la machine à café contre une tisanière, mais quand même... Des effets nocifs se manifestent (insomnie, troubles du rythme cardiaque,...) et apparaissent dès la 3ème tasse (seuil variable selon la capacité individuelle d’élimination de la caféine). On considère que le caféinisme (addiction au café) se manifeste au-delà de 5 à 6 tasses par jour. L’idée selon laquelle l’absorption de café au-delà d’une certaine heure est sans effet sur le sommeil est fausse (l’ingestion de caféine 30 à 60 minutes avant le coucher allonge la latence d’endormissement, raccourcit le temps de sommeil total et donne une mauvaise impression sur la qualité du sommeil - S.H. Onen).

Attention, à ne pas « verser » d’un vice
à l’autre, en optant pour le thé dont
la consommation n’est pas sans effet
(1 tasse de café = entre 1,5 tasse
et 2,5 tasses de thé en équivalent
-caféine).

Il est évident que toutes les
autres conduites addictives
(tabagisme, alcoolisme,..), si
elles produisent des effets
déstressants à court terme,
sont
catastrophiques à plus longue échéance.



Type de Boisson      Quantité      Caféine
    Café 1 tasse 100 à 150 mg
    Café décaféiné 1 tasse    1 à 5 mg
    Thé 1 tasse 60 à 70 mg
    Cola 1 boite (33cl) 40 à 50 mg

  -------------------------------------------------------------------

Faites-vous des repas anti-stress

Comme on l’a vu, les aliments anti-stress n’existent pas réellement. Ce qui est important, c’est de respecter quelques règles pour fournir à l’organisme le maximum de carburant pour lutter contre le stress :

prenez le temps de savourer le plus important
des repas de la journée, le petit-déjeuner


evitez les grignotages

quand vous mangez, ne faites rien d’autre
(continuer à travailler ou regarder la télé en mangeant,
c’est renoncer à la décompression que doit engendrer le repas)

mangez « confortable » :
évitez les repas pris sur le pouce...ou debout

n’oubliez pas les aliments riches en glucides
qui vous apporteront les sucres lents indispensables
à la résistance au stress tout au long de la journée
(pâtes, riz, féculents, céréales, certains fruits et légumes)

restez hydraté(e) pour épargner le stress à votre corps. Buvez quotidiennement 2 litres de liquides, régulièrement répartis tout au long de la journée (et pas seulement pendant les repas)

enfin, pourquoi ne pas s’octroyer, si les conditions de travail le permettent, une petite sieste régénératrice
(le petit somme est en voie de réhabilitation, surtout
depuis que la Nasa a démontré que 40 minutes de
sommeil au cours de la journée améliorent les
performances de 34%)

  -------------------------------------------------------------------

Dormez à heures régulières

Des heures régulières de coucher et de lever favorisent l’organisation de votre sommeil. En cas de dette de sommeil, même si la tentation est grande, essayez de ne pas différer votre heure habituelle de lever.

  -------------------------------------------------------------------

Sachez dire non !

S’il n’est pas systématique, le « non » est protecteur et il vous évitera de vous laisser « embarquer » là où vous ne voulez pas aller, à assumer des responsabilités qui ne sont pas les vôtres, à accepter un travail alors que vous êtes déjà débordé(e). Rappelez-vous qu’au niveau relationnel, le « non » est souvent moins décevant qu’un « oui » non tenu.


  -------------------------------------------------------------------

Ménagez-vous des plages
de « non-productivité »

Faire du sport, se réserver du temps pour des activités récréatives, c’est très bien... à condition de ne pas reproduire les mêmes contraintes que dans sa vie professionnelle ou privée (performances, valorisation de l’image de soi, emploi du temps surchargé,...). Pourquoi ne pas prendre le temps de ne rien faire (sans en abuser !), de humer l’air du temps et oublieux des objectifs, de se laisser guidé(e) par sa seule inspiration ?


                  Votre "Boîte à Outils"
Retour à l'accueil   Page précédente
  Recommander ce site
  Imprimer cette page


On l’enrobe de nombreuses qualités : aphrodisiaque, anti-rides, préventif du risque cardiovasculaire (grâce à sa teneur en polyphénols), stimulant (il contient 0,4% de théobromine, un alcaloïde proche de la caféine) et anti-stress...

On connaît sa forte concentration en magnésium (100g de chocolat à croquer = 110 mg de magnésium) dont la carence est avérée dans certains troubles tels que la spasmophilie.

L’effet anti-stress est plus mystérieux : deux substances proches des amphétamines, la phényléthylamine et la tyramine, ou encore des dérivés d’acides gras pourraient être à l’origine des vertus qu’on lui prête en ce domaine.
En fait, lorsqu’on dresse le palmarès des aliments anti-stress, on s’aperçoit que la plupart sont riches en glucides (mets sucrés et sucreries). L’effet anti-stress serait peut-être davantage lié au plaisir de manger, qui s’accompagne d’une sécrétion d’opiacés, qu’au contenu de ce que l’on mange...

En conclusion, faisons-nous plaisir en mangeant sans oublier la diététique (100g de chocolat noir représentent plus de 500 Kcal !).